Par Naureen Rizvi, Directrice de la région de l’Ontario

L’intolérance désinvolte est en train de s’immiscer dans la politique ontarienne, un sujet de préoccupation pour notre syndicat.

Depuis le début officiel de la campagne électorale en Ontario, Doug Ford n’a pas fait part de ses opinions et refuse de donner des précisions sur les points principaux de la plateforme peu détaillée de son parti.

Mais il n’est pas né de la dernière pluie, et moi non plus.

Les commentaires que Doug Ford a exprimés par le passé parlent pour lui aujourd’hui. Je suis convaincue qu’il faut écouter toute personne qui parle d’elle-même et de ses croyances.

Les déclarations de Doug Ford révèlent ses valeurs sociales conservatrices et celles d’autres candidates et candidats du Parti progressiste-conservateur (PPC).

Doug Ford a clairement montré qu’il prend la défense des homophobes, qu’il s'adresse à la droite religieuse et qu’il réduit l’importance des services publics qui pourraient sauver la vie des personnes LGBTQ (lesbiennes, gais, bisexuelles, bisexuels, transgenres et queer) dans cette province.

Joignez-vous à moi dans la lutte contre l'homophobie et la transphobie. Nous devons faire tout notre possible pour arrêter Doug Ford, et l’un des moyens d’y arriver consiste à aller voter le jeudi 7 juin prochain.

Chaque fois que l'occasion lui est donnée de dénoncer l'homophobie, Doug Ford la justifie, au contraire. Lorsque des partisans de Doug Ford ont abordé un manifestant qui portait un drapeau arc‑en‑ciel lors d’un événement organisé par la famille Ford, il a répondu avec dédain à ce manifestant : « On ne va pas voir un match des Yankees en portant une casquette des Red Sox. »

À l’annonce de la nouvelle que Toronto avait été choisie pour accueillir l’édition 2014 du festival WorldPride, la plupart des membres du conseil municipal se sont levés et ont applaudi. Quand le maire Rob Ford a refusé d’applaudir, son frère Doug a pris sa défense en expliquant qu’il aurait été hypocrite d'applaudir pour le festival.

Andrew Lawton, le candidat choisi par Doug Ford pour représenter le PPC dans London-Ouest, a déjà dit que le drapeau de la Fierté « ternirait l'image » de l'hôtel de ville de London.

Si mes amis disaient de telles choses, je les renseignerais sur l'importance de soutenir les communautés LGBTQ, lesquelles sont victimes de discrimination, de haine et d’un harcèlement constant. Je leur expliquerais l’histoire de la Fierté. Je leur raconterais comment ce mouvement a évolué malgré le profilage et le ciblage pratiqués par les politiciens. Ce n’est que l’année dernière que le gouvernement fédéral a enfin présenté des excuses pour les mauvais traitements infligés.  

Je ne confierais cependant pas à ces amis la responsabilité des écoles, des hôpitaux et des services publics de l’Ontario, et vous ne devriez pas le faire non plus.

Le 17 mai est la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Cette année, je m'engage à lutter contre l'homophobie et la transphobie et j’agirai pour faire en sorte qu'aucun politicien n’utilise la haine pour faire reculer notre province. J’exercerai mon droit de vote pour arrêter Doug Ford. Joignez-vous à moi pour faire une différence lors de cette élection.

Si les membres d’Unifor unissent leurs efforts, leurs votes feront une différence et nous pourrons alors continuer à améliorer les politiques progressistes dans le but d’améliorer le sort des plus vulnérables et de contrer les inégalités.

Be the first to comment

Pour activer le compte, cliquer sur le lien qui vous sera fourni par courriel.