Le prochain gouvernement de l’Ontario doit établir un système public universel de garderies.

Les services de garde publics sont de meilleure qualité.

Il faut limiter les garderies à but lucratif en développant uniquement les secteurs publics et sans but lucratif pour garantir la qualité et la stabilité des services et la responsabilisation des intervenants. Les fonds publics devraient servir à financer les programmes, et non à faire des bénéfices.

Améliorer l’abordabilité initiale. Les programmes doivent bénéficier d’un financement opérationnel, et il faut s’assurer que personne n’est refusé pour une question de coût.

Les éducatrices et éducateurs de la petite enfance méritent un salaire décent. Une échelle salariale provinciale offrant un taux initial minimal de 25 $ l’heure doit être instaurée pour les éducatrices et éducateurs accrédités de la petite enfance. Le financement opérationnel des programmes devrait se fonder sur ces salaires équitables.

Les familles ont besoin de nouvelles places en garderie. Il est important de traiter immédiatement de la pénurie de places sécuritaires et accréditées en garderie. Il faut s’assurer que ces nouvelles places sont offertes dans les communautés qui en ont besoin et qu’elles sont flexibles afin d'adapter les services au travail par quarts, sur demande et temporaire ainsi qu’au travail de soir et de fin de semaine.

Be the first to comment

Pour activer le compte, cliquer sur le lien qui vous sera fourni par courriel.