Le sort politique de l’Ontario s’apprête à être décidé alors que la vraie nature du Parti progressiste conservateur (PPC) a été révélée. Le chef Patrick Brown a annoncé sa démission en plein cœur d’allégations d’abus sexuel de la part de jeunes femmes, ensuite le président du PPC, Rick Dykstra, a démissionné à la suite de révélations de plaintes pour harcèlement sexuel datant des dernières élections.

Dès que ces accusations ont été connues, des gens ont immédiatement rapporté que plusieurs personnes au sein du Parti étaient au courant des allégations et ont pourtant maintenu leur appui. Ce qui est troublant et malheureusement peu surprenant, c’est que cela manifeste le signe d’une culture misogyne au sein du Parti conservateur de l’Ontario. 

C’est exactement ce type de culture que le mouvement #MoiAussi a dénoncé. Grâce aux femmes courageuses qui ont osé partager leurs expériences, un vrai virage est survenu dans le monde politique.

Toutefois, à mesure que nous avançons, nous continuons d’être confrontés à des obstacles semblables dans le domaine politique en Ontario. En termes de politique et de programme, le loup a été démasqué lorsque l’extrême droite du Parti conservateur de l’Ontario s’est ralliée au mot d’ordre de Doug Ford. La vérité, c’est que peu importe quel nom des conservateurs figure sur le scrutin, le parti a montré ce qu’il était vraiment. 

En ce moment, il est plus important que jamais de nous unir pour empêcher le Parti conservateur d’avoir le contrôle. Des gains qui ont nécessité des années avant d’être obtenus, dont le salaire minimum de 15 dollars, les meilleures normes d’emploi et l’assurance-médicaments gratuite pour les personnes de moins de 25 ans, pourraient être facilement perdus avec une victoire des conservateurs.  

Nous devons tous nous unir et passer à l’action.

 

Be the first to comment

Pour activer le compte, cliquer sur le lien qui vous sera fourni par courriel.